19910213-50-Avranches-pres-11.jpg 19910213-50-Avranches-pres-10Thumbnails19910213-50-Avranches-pres-219910213-50-Avranches-pres-10Thumbnails19910213-50-Avranches-pres-219910213-50-Avranches-pres-10Thumbnails19910213-50-Avranches-pres-219910213-50-Avranches-pres-10Thumbnails19910213-50-Avranches-pres-219910213-50-Avranches-pres-10Thumbnails19910213-50-Avranches-pres-2
Visits 42048
Rating score (no rate)

Comments

collette - Sunday 18 May 2008 10:41
La saga des prés de l'hôpital; épisode 8.
Page de garde du CR de réunion "prés de l'hôpital" du 13 octobre 1995, mairie d'Avranches.Scan J. Collette (fax de mauvaise qualité en cours d'effaçage).
La liste des participants se suffit à elle-même: essentiellement des représentants de la FDC (administrateurs et techniciens) et des chasseurs de gibier d'eau, des administrations (DDAF, DDE, DIREN) du Conservatoire du littoral, du SMET (du Conseil Général), d'un bureau d'étude (Ouest Aménagement) et de la municipalité d'Avranches (élus et services techniques). Le GONm "n'est plus dans la course"!
Jean Collette
collette - Tuesday 20 May 2008 08:08
La saga des prés de l'hôpital; conclusion.
Dans l'épisode 1, il est ajouté au titre "marché de dupes"; les résultats de l'étude menée par le GONm en 1991 ont servi d'outil dans une négociation entre le maire d'Avranches et une administration. Cette négociation devait aboutir à la mise en réserve d'une partie du lit majeur de la Sée en compensation des surfaces perdues sur cette même zone inondable un peu en aval par remblaiement pour cause de projet de développement économique (zone dite de Montcréton). Ce projet de réserve est initialement piloté par la municipalité (qui est à l'origine du projet de remblai), dans un esprit à la fois de protection du milieu et d'ouverture contrôlée au public. Le GONm est logiquement associé à la phase de réflexion, l'essentiel des propositions étant déjà citées dans le bilan du suivi de 1991.
La vente surprise par le propriétaire (l'hôpital d'Avranches dont le maire est président du conseil d'administration) à une structure gérée par les chasseurs (Fondation habitats) va exclure le GONm du processus. Si l'acquis de statut de réserve de chasse est un plus, la gestion bloquée au stade de projet montre le peu de dynamisme des nouveaux propriétaires, même si l'excuse des incertitudes du tracé de la future route Avranches-Granville a un moment bloqué les réalisations sur le terrain.
Jean Collette