19850203-50-Parigny-etourneau-dortoir-2.jpg 19850203-50-Parigny-etourneau-dortoir-1Thumbnails19840211-50-Saint-Clement-cheveche-Grall19850203-50-Parigny-etourneau-dortoir-1Thumbnails19840211-50-Saint-Clement-cheveche-Grall19850203-50-Parigny-etourneau-dortoir-1Thumbnails19840211-50-Saint-Clement-cheveche-Grall19850203-50-Parigny-etourneau-dortoir-1Thumbnails19840211-50-Saint-Clement-cheveche-Grall
Visits 49495
Rating score (no rate)

Comments

collette - Tuesday 11 March 2008 15:37
Photo Yves Grall ; Scan J. Collette. Parigny/50, le 3 février 1985: dortoir d'étourneaux traité par avion.
Voir commentaires de la vue précédente. Ici, un des cadavres restés suspendus en l'air dans les branches des résineux du dortoir.
Le 3 chloro-p Toluidine ("Starlicide"), répandu depuis un avion, n'est pas homologué en France à l'époque. Cela n'empêche pas son usage officiel "sous contrôle" du Service Régional de Protection des Végétaux. Cette technique sera heureusement progressivement abandonnée, car inefficace..., les dortoirs se reconstituant souvent sur place comme à Saint-Siméon/61 en janvier 1988.
La maïsiculture a complètement changé les habitudes de ces migrateurs qui ont délaissé les oliviers méditerranéens pour les stabulations de l'ouest de la France. Depuis les années 90, les étourneaux ont aussi appris a passer la nuit en ville. Nouvelles habitudes, nouvelles plaintes, nouvelles "armes"... Plus d'épandage, place à l'effarouchement!
Jean Collette